Amorgos, pourquoi j’ai adoré

amorgos
Pelé, sauvage, avec plein de belles plages : vive Amorgos !

D’emblée, dès mon arrivée du ferry à Katapola, parti pour Aegali, Amorgos m’a semblé grande, pelée, sauvage. Ça m’a plu ! Un troupeau de chèvres nous a ensuite coupés la route : j’ai encore plus adoré – surtout que cela veut aussi dire, je l’ai découvert plus tard, qu’il y a du très bon fromage sur l’île, un autre bon point ;-)
D’ailleurs si vous le saviez pas, pour faire du bon fromage, les chèvres sont souvent sur des terres assez sèches, contrairement aux vaches qui ont, elles, besoin de terres bien arrosées pour faire du bon fromage…

Bref, à Amorgos, j’ai ensuite adoré ses villes et encore plus ses villages : et particulièrement l’ambiance un peu baba cool d’Aegali, son animation pas envahissante mais réelle pour ceux qui veulent sortir, son côté croquignolesque avec ses petites ruelles et marches décorées à la chaux (voir photo ci-dessous)… Et que dire de ses plages, nombreuses, toute plus belles les unes que les autres, et en plus, pour (presque) tous les goûts.

Chora est aussi très agréable, s’y balader est un vrai plaisir, surtout pour tomber au détour de ses petites ruelles sur sa place centrale très accueillante…

Katapola m’a surtout semblé être un bon point de départ pour ses nombreuses plages, mais il y avait aussi beaucoup de commerces, et l’alignement de tous ses bars-restaurants lui donne un côté moins tranquille qu’Aegali, qui est sans doute, en plus, finalement plus festif le soir…

Je le répète, il y a suffisamment de plages pour les alterner et aller de belles découvertes en belles découvertes.

Et en tant que réel grand amoureux de la mer, et donc marqué par le Grand Bleu, j’étais aussi content de pouvoir voir où a été tourné ce film, je ne le cache pas.

Seul bémol : beaucoup trop de Français, or je n’aime pas trop voir autant de compatriotes quand je voyage et cherche justement finalement à fuir un peu la France, mais cela doit être personnel ! Et le bon côté, c’est que cela permet aussi de rencontrer du monde et de bavarder plus facilement…

Port d'Aegiali (Amorgos)
Le port d’Aegiali…

 

Aegali
Aegali et ses marches régulièrement peintes à la chaux… Charmant !

 

Vue vers  Levrossos (Amorgos)
Vue vers Levrossos

4 réflexions au sujet de « Amorgos, pourquoi j’ai adoré »

  1. Bonjour et merci pour ce magnifique blog!

    Nous envisageons de partir fin août (pas d’autre choix malheuresement…) pour la Grece et plus particulièrement pour les Cyclades et il me semble que de votre côté le sujet est parfaitement maîtrisé ;-)

    Nous avons 29 ans et une fille qui aura 2 ans et demi en août. Nous sommes attirés par ces nombreuses îles mais sommes incapables de choisir une destination adaptée…

    Nous avons un budget modeste, nous aimons le calme et fuyons les lieux trop touristiques. Du fait de notre fille, nous souhaitons sur une période de 8jours environ rester sur une seule et même île quitte à revenir les années suivantes pour découvrir les autres…

    Nous sommes comme vous ammateurs de belles plages, de vélos, de nature et d’authenticité.

    Auriez vous une recommandation à nous soumettre?

    Merci d’avance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *